Programme de certification en simulation

L’objectif du Programme de certification en simulation est de promouvoir l’excellence de la formation en sciences infirmières au Canada grâce au perfectionnement du corps professoral dans les domaines de la pédagogie, des pratiques et des technologies relatives à l’apprentissage par la simulation. Le programme prépare les infirmières enseignantes aux nombreux besoins en matière d’apprentissage pratique et aux différents types de simulation.

Description du programme

Le Programme de certification en simulation est composé de quatre modules. Chacun des modules est offert une seule fois par an, et bien qu’un ordre précis soit recommandé, ils peuvent être suivis dans n’importe quel ordre sur une période de deux ans. Chaque module se termine par l’envoi d’un devoir et par un examen à choix multiples. Lorsque les quatre modules seront réussis, les participantes seront préparées à passer l’examen pour obtenir la certification en simulation pour les infirmières enseignantes canadiennes (CCSNE).

Public cible : les infirmières  enseignantes qui utilisent la simulation dans leurs programmes de formation infirmière

Détails du cours : en ligne (Adobe Connect & Moodle)

Durée du cours : chaque module est de 8 semaines

Veuillez noter : La participation à tous les webinaires en direct est une exigence du cours.

Modules

Module 1 : Théorie et conception

Module 2 : Facilitation

Module 3 : Formation interprofessionnelle

Module 4 : Évaluation et avancement des connaissances

Compétences

Les participantes qui réussissent le programme doivent démontrer qu’elles ont acquis les six compétences nécessaires à l’animation d’exercices d’apprentissage par la simulation, énumérées ci-dessous. Les compétences exigées dans la certification en simulation pour les infirmières enseignantes sont les suivantes :

  1. Faire appel aux théories de base et à la pédagogie de la simulation dans l’enseignement de la simulation.
  2. Concevoir des scénarios de simulation efficaces.
  3. Favoriser l’apprentissage efficace dans le contexte des expériences d’apprentissage par la simulation.
  4. Collaborer avec les enseignantes d’autres professions de la santé en vue d’élaborer et de mettre en œuvre des exercices d’apprentissage par la simulation.
  5. Évaluer de façon adéquate les participantes aux exercices d’apprentissage par la simulation.
  6. Contribuer à approfondir les connaissances sur la simulation au sein du corps professoral et créer une communauté d’infirmières enseignantes possédant une expertise en apprentissage par la simulation.

Exigences du cours

Les participantes au programme doivent posséder un diplôme d’études supérieures en sciences infirmières ou dans un domaine connexe et avoir de l’expérience à titre d’infirmière enseignante. À la discrétion de l’ACESI, une expérience pertinente pourrait être acceptée à la place d’un diplôme d’études supérieures.

Coût

Frais d’inscription pour chaque module : 500 $

Les frais d’inscription comprennent :

  • Webinaires en direct
  • Enseignement théorique, correspondance et soutien
  • Forum de discussion
  • Examen final en ligne
  • Obtention d’un certificat d’attestation de réussite

*Veuillez noter que le cours est offert en anglais seulement et que les inscriptions sont limitées. Les frais d’inscription ne comprennent pas le coût des lectures requis pour le cours. Les participants sont responsables de l’achat des lectures requis.

À propos des enseignantes de ce cours

Nicole Harder, RN, PhD, CHSE (Modules 2 et 3)

Professeure adjointe à la Faculté des sciences infirmières, Nicole Harder participe au programme de subventions Mindermar pour professeurs en simulation humaine à la Faculté des sciences de la santé Rady de la University of Manitoba. Depuis 2000, elle y occupe différents postes, dont celui de coordonnatrice du Centre de simulation de la Faculté des sciences infirmières. Elle a également travaillé comme infirmière praticienne auprès des militaires canadiens et a passé plusieurs années dans des centres de santé éloignés dans l’Extrême-Arctique canadien. Par ailleurs, elle a donné plusieurs séances de formation aux membres du corps professoral, et ce, à l’échelle nationale et internationale sur les techniques de débreffage et de facilitation en simulation et sur la manière de créer des expériences d’apprentissage efficaces basées sur la simulation. Rédactrice en chef de la revue évaluée par les pairs Clinical Simulation in Nursing, elle siège également au conseil d’administration de l’International Nursing Association for Clinical Simulation and Learning et fait partie du Réseau canadien pour la simulation en soins de santé. Enfin, elle a coprésidé le groupe de travail sur la formation clinique de l’Association canadienne des écoles de sciences infirmières (ACESI), présidé le groupe d’intérêt spéciale de l’ACESI sur la simulation et elle est ancienne présidente du groupe de la région de l’Ouest-Nord-Ouest de l’ACESI.

Suzanne Hetzel Campbell, RN, PhD, IBCLC (Modules 2 et 3)

La Dre Suzanne Hetzel Campbell, professeure agrégée à l’école des sciences infirmières de la University of British Columbia de Vancouver, au Canada, est une enseignante expérimentée qui utilise la technologie et le modèle de l’apprentissage expérientiel pour renforcer les capacités en matière de simulation. Elle exerce un leadership continu en animant des ateliers de perfectionnement destinés au corps professoral, en guidant et en encourageant des auteurs novices ou expérimentés à partager leurs modèles de simulation dans le manuel primé qu’elle a coédité et, enfin, en favorisant les projets de simulation interprofessionnelle menés par des infirmières. Saisissant bien la difficulté de redonner vie aux salles de classe, elle aide à combler le fossé entre l’enseignement et la pratique. Elle fait progresser la formation interprofessionnelle, la recherche et la pratique en intégrant des compétences techniques et non techniques comme la communication, la relation thérapeutique, le leadership et l’esprit d’équipe dans ses travaux de recherche sur la simulation et dans ses publications, mais aussi lors de ses présentations à l’étranger. L’évolution du rôle infirmier en matière de développement des connaissances, de partenariats et de collaboration commence en appuyant le corps professoral en sciences infirmières. L’engagement de la Dre Campbell au perfectionnement professionnel du personnel enseignant dans cette branche dure depuis deux décennies. Son travail clinique sur l’allaitement maternel chez les femmes défavorisées l’a amené à analyser le tout selon une perspective interdisciplinaire et mondiale qui intègre les objectifs de la simulation. Appréciant à la fois l’enseignement clinique, les technologies d’apprentissage et la didactique, elle se réjouit de partager ses années d’expérience avec la prochaine génération d’enseignants en sciences infirmières.

Marian Luctkar-Flude, RN, PhD (Modules 1 et 4)

La Dre Marian Luctkar-Flude est professeure adjointe à l’école des sciences infirmières de la Queen’s University. Elle a à son actif plus de 20 ans d’expérience comme infirmière en médecine-chirurgie et plus de 15 ans comme enseignante. Depuis 2005, elle a participé activement à la formation sur la simulation et continue de s’impliquer à élaborer des programmes d’études ayant recours à de nombreuses stratégies de simulation. En 2014, elle a reçu le Prix d’excellence et d’innovation en enseignement décerné par la Faculté des sciences de la santé de la Queen’s University. Membre active de l’International Nursing Association for Clinical Simulation and Learning (INACSL) depuis 2010, elle siège également aux comités de recherche et de rédaction de la revue Clinical Simulation in Nursing. Membre d’autres organisations qui se consacrent à la simulation, comme la Society for Simulation in Healthcare (SSH) et le SIM-one/Réseau canadien pour la simulation en soins de santé (RCSS), elle a cofondé et copréside actuellement l’Ontario Simulation Alliance (OSA) ainsi que la Canadian Alliance of Nurse Educators Using Simulation (CAN-Sim). Elle fait également partie du comité directeur de la Virtual Simulation Community of Learning du Canada. En 2016, elle a été récipiendaire du Prix d’excellence en recherche de la INACSL en reconnaissance de son œuvre. Ses recherches actuelles portent sur la formation du corps professoral, la préparation présimulation et les jeux de simulation virtuelle. Elle est reconnue comme collaboratrice et mentore parmi ses collègues de formation infirmière ou interprofessionnelle œuvrant dans le réseau de la simulation.

Jane Tyerman, RN, PhD (Modules 1 et 4)

La Dre Jane Tyerman est professeure en sciences infirmières à la Trent/Fleming School of Nursing à Peterborough, en Ontario.  Elle compte 25 ans d’expérience en soins actifs en pratique clinique ainsi que 15 ans d’expérience en enseignement au baccalauréat en sciences infirmières. Elle détient un baccalauréat ès arts de l’Université d’Ottawa, un baccalauréat en sciences infirmières de l’Athabasca University, une maîtrise en sciences et un Ph. D. de la Queens University. Elle donne les cours de soins avancés en réanimation cardiovasculaire (SARC) et en réanimation pédiatrique (SARP) offerts par la Fondation des maladies du cœur et de l’AVC du Canada. En tant qu’enseignante pour HESI (cours de préparation), elle offre des cours personnalisés pour mieux préparer les infirmières nouvellement diplômées à l’examen NCLEX-RN. La recherche et les publications de la Dre Tyerman portent sur la mise en œuvre, l’élaboration et la conception de programmes d’études sur la simulation en soins infirmiers, mais aussi sur la simulation virtuelle ayant recours aux jeux dits « sérieux ». À l’heure actuelle, elle bénéficie d’une importante subvention provenant de E-Campus afin d’effectuer une analyse coût-utilité sur le recours aux jeux sérieux virtuels en présimulation dans le cadre de la formation en sciences infirmières. Par ailleurs, elle est actuellement coprésidente de la Ontario Simulation Alliance (OSA) et de la Canadian Alliance of Nursing Educators using Simulation (CAN-Sim). Elle est également réviseure pour la revue Clinical Simulation in Nursing. Elle s’intéresse au neurofeedback, aux effets du quart de travail sur la santé mentale des infirmières et aux pratiques de soins infirmiers psychiatriques des infirmières dans le secteur des soins actifs.